Meilleures ventes

Information

Nouveaux produits

  • Aitua - The Grim Reaper
    Aitua - The Grim Reaper

    Le recueil The Grim Reaper est une course poursuite avec le faucheur,...

    2,00 €
  • Album Elements
    Album Elements

    L’album Elements commence avec “Wings” : un voyage...

    0,70 €
  • Aitua - Wings
    Aitua - Wings

    Le recueil Wings est un voyage vers le ciel, composé de 3...

    3,00 €
  • El Ruiseñor
    El Ruiseñor

    Julio S. Sagreras El Ruiseñor

    0,00 €

Fournisseurs

Aucun fournisseur

Liste de produits par auteur Laurent Cinus


Professeur de guitare depuis maintenant vingt ans. J'ai enseigné en Lorraine (Ennery, Bousse, Rosselange, Delme, Gandrange), en Picardie (Villers-Bretonneux, Corbie, Lihons) et maintenant à Ambert en Auvergne comme auto-entrepreneur. Je suis violoniste de formation et ai appris la guitare classique pratiquement seul, à l'exception d'un an de cours au conservatoire de Metz avec Frédéric Bergeret dans le cadre d'études en musicologie. Je suis également compositeur et cherche par le biais de la publication, à faire que mes pièces soient jouées par d'autres que moi.

Je suis né le 26 août 1964, de l'union d'un père mineur de fond et d'une mère au foyer, eux-mêmes enfants de parents venus du sud de la Sardaigne pour travailler dans les mines françaises.


La musique est apparue très tôt dans ma vie, musiques classiques et Jazz New Orléans, par mon père, musiques de variétés par ma mère.


Le troisième concerto Brandebourgeois de J-S Bach, le cinquième concerto pour piano et orchestre dit : « l'Empereur » de L-V Beethoven, le concerto en mi pour violon et orchestre de F. Mendelssohn, les Polonaises de F.Chopin, Petite fleur de S. Bechet, Tiger rag joué par L. Armstrong, les Haricots rouges, Mike Brant, Claude François, font partie intégrante des plus vieux souvenirs de mon enfance. Sans compter la très jolie voix de ténor léger de mon père chantant du Bel canto italien et des chansons paillardes françaises durant les fêtes de famille.


Je revois encore, l'année de mes sept ans : ma mère lisant le journal local, le Républicain Lorrain, sur la table de la cuisine et me demandant si cela m'intéresserait de jouer de la musique.


J'ai dit oui, mais quel instrument choisir, il y en a tellement !!! Mon père me proposa la trompette et ma mère le violon.


Nous sommes dans l'école de musique d'Amnéville (57), je fais le tour des professeurs, et voilà que le monsieur du violon me joue les premières phrases du concerto pour violon et orchestre de Mendelssohn !!!


Me voilà parti pour dix années de violon. Beaucoup de rêverie, de désenchantement, de partitions recopiées pour savoir comment cela marche, plus des études très moyennes qui me conduisent à apprendre l'horticulture (mon père vouait une passion pour les plantes, particulièrement pour les arbres).


Je crois que durant cette période de ma vie, j'ai appris que la musique permet de mettre des choses sur les silences laissés par un super moment de solitude, sur les traces d'une vie apparue dans un livre, un joli sourire, la vue d'un beau paysage gagnée à la force de ses pieds.


J'ai surtout appris que la force d'une passion, c'est surtout du travail, beaucoup de travail.


Lorsque j'ai eu dix-huit ans, je décidais d'apprendre la guitare classique. C'est la douceur du son de cet instrument ainsi que ses qualités polyphoniques qui m'ont attiré vers lui.


J'ai appris seul, faisant plein d'erreurs et les corrigeant au contact des autres, il n'y a pas de musique sans les autres, autre chose importante que j'ai apprise.


À partir de cette époque, j'ai commencé à noter tout ce que j'imaginais et à pratiquer un maximum de styles musicaux différents.


Mon Brevet de Technicien Agricole en poche je décide que jamais je ne serais horticulteur (bien que ce soit un beau métier).


Après deux années d'objection de conscience, me voilà archéologue fouilleur qualifié (je m'étais formé durant l'objection) pour cinq ans, le tout entrecoupé d'une année de fac d'histoire et de musique à l'université de Metz.


Puis me voilà musicien de rue, à Strasbourg, Nancy et Metz, une superbe expérience humaine.


je suis amené à donner des cours de guitare, de violon et de solfège à domicile, puis en école de musique, le tout mélangé à la pratique des musiques vivantes avec pleins de formations très divers et toutes passionnantes :


Alérions, trio Calimane – Folk


Le Kartofelsalade – Jazz New Orléan


Le trio Cartof, Dany des rues – Chansons


Les Vibrofridges : Rock


L’Orchestre symphonique Divodorum, l'orchestre symphonique de la ville de Thionville,


l'ensemble instrumental de Châtel Saint-Germain pour des musiques sur instruments d'époque, etc.


Puis commence mes voyages d'Amour.


Quatre années en Picardie comme professeur de guitare et un peu de violon, plus la commande de deux spectacles par et pour la commune de Lihons (80).

Détails
Résultats 1 - 4 sur 4.
Résultats 1 - 4 sur 4.